Voici un témoignage de Nicole, notre cinquième “revenudebasenaute” qui reçoit un revenu de base de 1000 euros par mois depuis juillet et pour un an.

—-

Bonjour,

Je me présente, je suis Nicole, j’ai une quarantaine d’année et je suis originaire et vis aux Antilles.

Jusqu’à ce que je sois tirée au sort pour bénéficier de ce revenu de base, j’étais persuadée que j’étais née sous une mauvaise étoile, rien n’allait dans ma vie !

C’est pour cela que je vous remercie toutes et tous ainsi que l’association pour m’avoir redonné de l’espoir et ainsi, saupoudré un peu d’optimisme dans ma vie.
Je vais vous faire un « petit » résumé de ce qu’était ma vie avant ce revenu de base et ce qu’elle est devenue depuis.

AVANT
J’élève seule mon unique enfant depuis 18 ans maintenant, je me suis séparée de son père alors qu’il n’avait que 15 mois, je n’ai pas refait ma vie depuis…
Financièrement cela a toujours été difficile alors que j’ai toujours eu un salaire, j’ai cumulé plusieurs CDD et depuis quelques années j’ai un emploi stable dans la sécurité.

J’ai souhaité faire construire une petite maison et fais un prêt travaux.

L’entrepreneur était peu cher et très sérieux, je lui ai donné la totalité du prêt (naïvement j’ai trouvé après coup!) mais malheureusement il est décédé subitement alors qu’il n’avait pas terminé le chantier et après avoir vainement essayé de récupérer mon argent, j’ai abandonné… J’avais tellement envie d’être propriétaire que je me suis de nouveau
endettée pour, à défaut de la terminer mais au moins rendre la maison habitable et ce fut un échec : la maison n’est pas tout à fait habitable mais comme nous n’avions pas le choix mon fils et moi y habitons depuis presque un an.
En plus, ma mère est partie à la retraite il y a deux ans et comme elle n’a pas beaucoup cotisé elle a une retraite d’environ 500 euros mais elle ne perçoit que 300 euros à peu près car elle doit rembourser un trop perçu et ce, jusqu’en 2025. Évidemment elle est incapable de vivre décemment avec si peu alors j’ai décidé de payer une partie de
ses charges ( l’eau, l’électricité, le téléphone, l’abonnement satellite, un petit crédit consommation …) je me sens redevable car elle a fait beaucoup de sacrifices pour moi, pour ses enfants en général et j’étais triste de ne pas pouvoir en faire plus… Le reste de la fratrie ne l’aide pas, soit ils n’en ont pas les moyens soit ils ne se sentent pas concernés
par sa situation.

Je peinais à payer mes factures, à mettre de l’essence dans ma voiture pour me rendre au travail et mon fils et moi avions moins de 100 euros par mois pour assurer le quotidien, la vie est chère aux Antilles donc on n’a pas mangé tous les jours à notre faim et on avait aboli les notions de plaisir, de loisir … on ne vivait pas, on survivait.

MAINTENANT

L​a situation a radicalement changé :
– J’arrive à beaucoup mieux aider ma mère et ça me tenais vraiment à cœur
– Je dors mieux (tous ces problèmes d’argent m’avaient rendue insomniaque)
– Nous avions renoncé aux soins médicaux car trop chers (malgré la mutuelle ) et maintenant on se l’autorise.
– J’ai pu réparer ma voiture, elle ne passait pas le contrôle technique car elle est assez vieille et usée et maintenant tout est OK.
– Je vais offrir le permis à mon fils
– Notre quotidien s’est normalisée, on fait de vrais courses et on se nourrit correctement
– Je me suis fait deux plaisirs inespérés : aller chez le coiffeur et aller au restaurant !
Je souhaite à terme rendre au moins une pièce de la maison habitable

Bref notre vie a tellement changé ! L’argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue grandement ! Je n’arrive toujours pas à croire que j’ai pu avoir une telle chance, que j’ai pu réintroduire l’espoir dans ma vie.
Je sais que ce n’est qu’un sursis d’un an et qu’après je retomberai dans mon ancienne situation mais cette bouffée d’oxygène est très appréciable !

Je compte également mettre un peu d’argent de côté pour assurer l’après car il me restera encore à peu près trois ans de crédits mais on y est pas encore !
Je tiens encore à tous vous remercier.

MERCI

Nicole