PRÉAMBULE

La Française des Jeux va changer de propriétaire.

Après avoir annoncé qu’il allait céder ses parts, le gouvernement va déléguer cet été au Parlement la décision concernant le devenir de la FDJ.

C’est le moment unique de rendre à la Loterie Nationale sa vocation sociale primordiale.

Nous disposons donc de six mois pour financer la Fondation Mécènes qui rachètera les actifs cédés par l’État, dans le but de maîtriser les orientations stratégiques de la FDJ.
Le budget actuel de la Française des Jeux est déjà considérable. En créant une nouvelle loterie, le Loto Éthique de Mécènes, nous pouvons changer le visage des jeux d’argent, attirer une nouvelle catégorie de joueurs, ceux qui se préoccupent plus du bien commun que de leur profit personnel.
La Fondation Mécènes doit devenir un outil performant de la transformation sociale, en pratiquant de manière régulière et sur une grande échelle, la reconnaissance de la générosité.

Exposé du Projet

Plusieurs modèles éphémères ont déjà prouvé qu’ils sont efficaces pour amplifier la générosité : le Téléthon, les Enfoirés, Tous pour un, …
L’anniversaire de Google en 2008 a révélé qu’un appel à projets bienfaisants déclenchait un écho considérable : le volume des réponses a surpassé toutes leurs attentes.
Les projets foisonnent. L’incitation aux dons provoque un retour favorable. Mais faute de visibilité, il n’existe pas d’accès égalitaire aux financements pour l’ensemble des idées portées par des particuliers, des entreprises ou des associations.
Le don doit devenir un acte aisé, inopiné, qui appartient au quotidien… comme jouer au loto par exemple !
Créer une Fondation pour gérer des jeux d’argent implique de combler le fossé qui sépare la population des donateurs de celle des joueurs.
Pour réussir cet ambitieux dessein, la Fondation Mécènes ne peut se contenter d’être une structure de gestion pécuniaire ou de recherche de jeux attractifs. Elle doit être en capacité de transformer le rapport à l’argent des êtres qui entrent en rapport avec elle.
La complexité de cette tâche explique que la Fondation comportera plusieurs axes de développement organisés en départements , et identifiables par des dénominations distinctes :

Mécènes désigne la direction générale qui supervise l’ensemble des activités et gère leur impact dans les domaines social, économique et politique ;
l’Arbre du Monde, le site collaboratif de crowdfunding, permet un libre accès à se faire connaître pour les postulants à un financement ou au tirage au sort du loto ;
le Loto Éthique de Mécènes est le nouveau jeu, vitrine de la fondation ;
la Compagnie du Jeu de la Vie mène les actions de terrain.

L’Arbre du Monde est le département de Mécènes qui viendra pallier le manque de facilité à s’orienter dans l’enchevêtrement des initiatives, sous la forme d’un site collaboratif qui recense tous les projets à cofinancer. Chaque structure s’y présente, comparativement à des organismes similaires, donne accès à sa comptabilité de manière transparente et détaillée et expose ses idées ou actions à financer ou réaliser en coopération.
Parmi cet ensemble d’actions en cours ou projetées, certaines seront éligibles à une distinction de la part de Mécènes. L’information sur la qualité de gestion des associations ne sera plus à rechercher sur des sites épars d’évaluation.
Cette plateforme est destinée à devenir une référence dans le domaine du crowdfunding.

Mécènes n’est en aucun cas un organisme concurrent de ce qui existe déjà. C’est un facilitateur, un opérateur de mise en relation : Mécènes organise des initiatives très diverses en simplifiant, coordonnant et mettant en valeur ce qui est digne de l’être.
En particulier le mécénat. Ce vocable ne sera plus réservé à ceux qui ont les moyens d’octroyer un soutien financier, mais il désignera aussi tous ceux qui n’ont que leur personne à mettre à disposition pour aider autrui. C’est la vocation de Mécènes de les élever à cette dignité (et parfois de les convaincre de l’accepter). En d’autres termes, même un SDF pourra être reconnu comme mécène.

LE LOTO ÉTHIQUE DE MÉCÈNES : LE LEM
C’est le jeu destiné à révolutionner l’image de la Française des Jeux. Il est associé à un nouveau département : les Jeux Éducatifs, issus de la R&D de la Fondation Mécènes.
Le but de ce nouveau jeu est de stimuler l’implication sociétale, favoriser le financement des actions caritatives ou à bénéfice collectif. Il développera l’action des entrepreneurs, l’innovation.
L’autre objectif est de permettre à quiconque de pouvoir être reconnu comme mécène, à la suite d’une sensibilisation à cette dynamique subjective si nécessaire.

C’est une loterie à tirages réguliers, comme le Loto ou Euromillions.
Les gagnants seront accompagnés pour définir l’emploi qu’ils feront de ces gains et pour mettre en valeur l’aspect altruiste, innovant ou constructif qu’ils choisiront de poursuivre.
Des reportages suivront le devenir de leurs projets.
Un point important : le bulletin de jeu doit permettre à quiconque de miser simplement dans le but d’être tiré au sort, indépendamment de l’existence préalable d’un projet. Le travail d’élaboration se fera alors par la suite (résolution de difficultés dans la vie personnelle, conception d’un projet de partage ou reversement du gain à une action agréée proposée sur le site).

Pourquoi et Comment jouer ?
Sans commenter l’apport au budget de l’État qu’il génère, prendre un bulletin du LEM en plus de faire un don à une association permet au projet que l’on finance de participer au tirage au sort du LEM, donc d’augmenter ses chances de réalisation ainsi que d’accéder à une publicité plus large.
L’accès en temps réel à l’état d’avancement du financement des projets déposés dans l’Arbre du Monde permet de créer une dynamique émulatrice des dons.
On peut jouer à partir du hub internet ou des points de vente de la FDJ.

Les Gains
Là encore, le LEM se démarque de la FDJ.
Contrairement au Loto ou à Euromillions, le LEM ne sera pas un miroir aux alouettes, il y aura un nombre significatif de vrais gagnants.

Car les gains ne se traduiront pas forcément en euros. Ceci nous permettra d’expérimenter ou de développer de nombreux mécanismes alternatifs de récompense. Gagner du bonheur peut prendre mille visages, dont certains se démultiplient à l’infini…

La Compagnie du Jeu de la Vie sera en charge de (faire) découvrir le meilleur gain possible pour chacun.
Elle accompagnera les gagnants tout au long de la réalisation de leur rêve ou projet.
Elle gérera la liste des personnes-ressources : tous les volontaires pour assurer des missions d’accompagnement, d’animation, de sensibilisation et d’évaluation.
Son rôle le plus précieux est l’innovation, la création continue en tant qu’organe de conception des jeux et interventions de terrain. Elle sera composée de professionnels de la mise en scène, de la psychologie humaine, du traitement de la relation, de la gouvernance des systèmes complexes et de l’intelligence collective.
Ambassadrice de l’esprit de Mécènes, elle incarnera l’énergie vitale de la Fondation, son cœur battant et envoûtant.

Stratégie

DU RACHAT De la FRANÇAISE DES JEUX à LA FONDATION MÉCÈNES

La Française Des Jeux peut être interprétée comme un gigantesque financement participatif au profit d’une poignée de gagnants mathématiquement encadrée, mais aussi au bénéfice de l’État qui draine des sommes considérables assimilables à un impôt volontaire.
Les gagnants ont des projets. La FDJ a mis au point un système d’accompagnement diversifié pour les protéger et sécuriser la réalisation de leurs rêves. Par surcroît, elle s’intéresse à traiter les dérives dues au blanchiment ou à l’addiction au jeu.
Elle est en permanence évolutive, ouverte à l’innovation grâce à ses départements et partenariats en Open Innovation, R&D jeux et Incubateurs.
En somme, la FDJ a développé un savoir-faire de qualité, d’imposants moyens matériels et humains pour le mettre en œuvre – dont l’omniprésence de ses points de vente -, le tout guidé par une volonté éthique qui fait figure d’exception dans le milieu des professionnels du jeu.
Cette entreprise possède tous les atouts pour qu’on puisse la regarder sous un jour nouveau : un territoire citoyen maîtrisant ses finances propres et cultivant des valeurs à bénéfice collectif.
Mécènes devra accomplir la transmutation de la mise du joueur en un don gratifiant.
Du point de vue du joueur, doit s’opérer un déplacement de la focalisation sur le risque et/ou sur un gain indifférencié vers la matérialisation du gain et son exploitation constructive.
Un nouveau jeu sera lancé dont les règles inédites favoriseront des donateurs, des réalisateurs.
L’État a annoncé qu’il allait se dessaisir de ses parts dans la société pour financer l’innovation.
Nous ne pouvons pas laisser livrer un tel joyau aux mains des acteurs privés du secteur, quand nous avons tous les moyens de le convertir en une entreprise stratégique d’intérêt citoyen !
Nous devrons démontrer que nous aussi sommes capables de financer l’innovation, pour obtenir le remboursement progressif de notre investissement premier.

DANS UN CONTEXTE D’URGENCE

La décision de céder ou non les actifs de l’État dans la FDJ sera probablement prise par le Parlement en cet été 2018.
Nous sont donc octroyés • l’organe de gouvernement le plus citoyen comme décideur ultime
• un semestre seulement pour préempter la vente éventuelle.
Nous avons des concurrents : Georges Tranchant (Président du 4ème groupe de casinos de France) va constituer une société de professionnels français du jeu pour racheter les parts cessibles et mettre de l’ordre dans le foisonnement des structures de tutelle et d’encadrement du secteur du jeu.
Notre objectif est de présenter un contre-projet qui a vocation inaugurale à racheter la FDJ.

NOUS DISPOSONS DE TOUS LES OUTILS NÉCESSAIRES
La Fondation Mécènes doit être issue de la volonté populaire
Destinée à établir la valorisation sociale de la générosité, la Fondation doit être désirée, reconnue comme venant combler un manque dans notre société.
La population qui joue appartient à l’ensemble des catégories socio-professionnelles comprenant les inactifs. Le nombre de joueurs donne une indication sur la prégnance du jeu dans la population générale. C’est un point important qui signe l’universalité du public susceptible de se sentir concerné par le rachat et la transformation de la FDJ.
S’y ajoutera notre public-cible spécifique : les bienfaiteurs.

Si le capital nécessaire au rachat est atteint à l’échéance, Mécènes aura été plébiscitée.
Sera-ce la première fondation d’initiative populaire ??

Comment y parvenir ?
En utilisant tous les moyens de communication disponibles pour faire connaître le projet
En recrutant le maximum de partenaires
En nous servant du crowdfunding et du micro-don, arrondi sur salaire, bannières de don direct, …
En motivant les étudiants des écoles et universités
Et bien évidemment, en lançant l’appel à l’échelon international puisque l’altruisme ne connaît pas de frontières.

cette proposition vise à dynamiser un esprit collaboratif et coopératif

plusieurs challenges s’en dégagent :
• Informer et convaincre du bien-fondé de l’idée de s’intéresser au jeu d’argent comme facteur de lien social
• susciter un investissement et une coopération internationaux
• respecter des délais courts
• obtenir une reconnaissance d’utilité publique de la part de l’état
• financer une innovation qui transforme les relations entre les humains