Analyse descriptive au 5 décembre

MonRevenuDeBase, près de 80 000 personnes inscrites pour un revenu de base

Retrouvez le pdf de cette page sur ce lien

Des inscrits venus de toute la France, 89% des codes postaux représentés !

78 629 personnes se sont inscrites à MonRevenuDeBase dès son lancement, soit plus d’1 personne sur 500 en France. Les participants viennent de tout le territoire et 89% des codes postaux français sont représentés.

Toutes les régions sont concernées !

Et ce n’est pas un phénomène centralisé, toutes les régions sont concernées ! Tandis que l’Ile de France est la première région pour le nombre d’inscrits avec 13 458 participants, la Bretagne est la région la plus concernée par le revenu de base.

Des femmes et des hommes de tout âge, mais surtout de jeunes actifs.

Des femmes et des hommes de tout âge souhaitent un revenu de base. La moyenne d’âge des participants est de 37 ans avec 54% de femmes.

 

Balayons les idées reçues : pour beaucoup le revenu de base est une nécessité, pas un caprice.

37 000 inscrits ont témoigné. Ils souhaitent pourvoir faire des choix de vie, pouvoir faire face aux dépenses incompressibles, améliorer le quotidien, et vivre dignement
“Je donnerais à manger à nos enfants de façon plus digne qu’à l’heure actuelle.”
“Payer mes facture, acheter à manger, vivre !”
“Améliorer les conditions de vie de mon foyer, plus de précarité.” 
“Pouvoir vivre correctement tout simplement et ne plus survivre.”

Difficultés monétaires qui sont sources de stress au quotidien

18 000 inscrits ont répondu à notre questionnaire. La pauvreté n’est pas seulement monétaire. 18% des parents inscrits ont dû reporter des soins pour leurs enfants alors qu’ils en auraient eu besoin. Et parmi les 62% des inscrits en emploi, près de 50% pensent que leur emploi est précaire.

Envie de changements : Sur les 18 000 répondants, près de 60% des personnes en emploi souhaiteraient changer d’emploi et 52% des inscrits aimeraient reprendre des études. 

Le revenu de base une solution pour une société plus solidaire et plus juste ? Tout le monde est concerné. Demandons la loi d’expérimentation !