Compte rendu du rendez-vous à l’Elysée.

Les associations Mon Revenu De Base et Mouvement Français pour un Revenu de Base ont été reçues à l’Elysée pour aborder la question de l’expérimentation du revenu de base dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté;

 

Les associations se réjouissent de voir que le revenu de base est désormais une piste de travail : tout à la fois pour lutter contre la pauvreté et permettre aux gens de choisir leur vie.

 

C’est ce qui ressort des premiers témoignages des bénéficiaires de l’opération lancée par l’association MonRevenuDeBase (qui à chaque fois qu’elle collecte 12.000 euros les redistribue à une personne tirée au sort).
Le Monde a recueilli ces témoignages.

 

Denis : “Avec le revenu de base, Denis a l’impression qu’on lui permet de +redevenir acteur de [s]a vie, de redevenir quelqu’un+”.

Brigitte :  “+Le jour où j’en aurai besoin, je serai contente de me dire que le revenu de base était là+.  Elle est heureuse de pouvoir participer à une expérimentation qui va peut-être permettre à la société d’y réfléchir.

Caroline partage cette +fierté+ et espère que +Le revenu de base sera peut-être le tremplin qui va [lui] permettre de trouver ce qu’il y a de mieux pour  [elle]+”. Denis : “Avec le revenu de base, Denis a l’impression qu’on lui permet de +redevenir acteur de [s]a vie, de redevenir quelqu’un+”.

Brigitte :  “+Le jour où j’en aurai besoin, je serai contente de me dire que le revenu de base était là+.  Elle est heureuse de pouvoir participer à une expérimentation qui va peut-être permettre à la société d’y réfléchir.

Caroline partage cette +fierté+ et espère que +Le revenu de base sera peut-être le tremplin qui va [lui] permettre de trouver ce qu’il y a de mieux pour  [elle]+”.

Article complet à lire sur ce lien: http://abonnes.lemonde.fr/revenu-universel/article/2018/01/19/ils-testent-le-revenu-de-base-j-ai-ressenti-la-liberte-qui-allait-arriver_5244264_5070036.html

Au cours du rendez-vous, la conseillère inclusion du Président de la République et le délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté ont assuré que toutes les options étaient sur la table. Alors qu’un Versement Social Unique, qui regrouperait plusieurs allocations sociales, est à l’étude, la question n’est pas tranchée quant à son automaticité. Le gouvernement affirme ne fermer aucune porte quant aux possibilités de tester différentes innovations sociales.

 

De fait, avec 20% des enfants en France sous le seuil de pauvreté, chiffre en hausse constante depuis 2008, on ne peut en effet espérer régler le problème avec les mêmes recettes qu’hier.

Pour les associations, la “nation française” s’honorerait à être la première à organiser une véritable expérimentation du revenu de base.

Les deux associations ont insisté sur le fait que le revenu universel représentait une solution concrète au problème du non-recours qui touche toutes les allocations versées sous condition : ainsi, seules 70% des personnes qui ont droit au RSA le reçoivent, laissant le dernier tiers sans autres ressources, sans parler des 18-25 ans qui ne bénéficient d’aucun soutien. Les associations notent enfin avec satisfaction que le Programme Investissements d’Avenir pourrait permettre de conduire et financer ces expérimentations.

 

Le plan de lutte contre la pauvreté qui doit être présenté en avril offre l’opportunité parfaite de lancer cette expérimentation. Pour convaincre, les associations misent sur le prochain tirage au sort (collecte en cours sur KissKissBankBank) et le soutien des élus locaux, toujours plus nombreux à réclamer le droit d’expérimenter cette innovation sociale.